L’HABILITATION ÉLECTRIQUE

 

 

Habilitation des intervenants en électricité

 

Savoir intervenir en sécurité sur ou à proximité des installations

L’habilitation électrique est désormais une exigence réglementaire pour tous les travailleurs qui effectuent des opérations sur les installations électriques ou dans leurs voisinages.

Pour réaliser des opérations sur ou à proximité d’une installation électrique, le travailleur doit être habilité. L’habilitation est la reconnaissance, par l’employeur, de la capacité d’une personne placée sous son autorité à accomplir, en sécurité vis-à-vis du risque électrique, les tâches qui lui sont confiées. Avant d’être habilité, le travailleur doit avoir été formé et avoir été déclaré apte par le médecin du travail.

L’habilitation des travailleurs s’appuie sur les dispositions du Code du travail (articles R. 4544-9 à R. 4544-10) et sur les règles techniques de la norme française NFC 18-510 de janvier 2012 « Opérations sur les ouvrages et installations électriques et dans un environnement électrique. – Prévention du risque électrique ».

Formation avant habilitation

La formation du travailleur préalable à son habilitation répond au principe 9 de l’article L 4121-2 du code du travail « donner des instructions appropriées » et prend en compte les 9 principes généraux de prévention.

La formation concrétise l’obligation générale de formation à la sécurité prévue par l’article L. 4141-2 du code du travail et les conditions d’exécution du travail en application de l’article R. 4141-13.

La formation préparatoire à l’habilitation électrique à pour objectif de faire acquérir à l’apprenant une aptitude professionnelle dans le seul domaine de la prévention du risque électrique. Elle comprend une partie théorique et une partie pratique ainsi qu’une évaluation des savoirs et savoir-faire.

Pour le cas du travailleur intérimaire, l’entreprise qui l’accueille doit vérifier que ce dernier a suivi une formation préparatoire à l’habilitation en adéquation avec les opérations prévues. Un intérimaire est habilité par l’entreprise qui l’accueille et non par l’entreprise de travail temporaire.

 

Choix des symboles

Le choix d’une habilitation doit être réalisé en tenant compte de l’activité qui sera confiée au travailleur et de l’environnement électrique.

Le tableau ci-dessous propose pour les activités les plus courantes les symboles correspondants. Pour plus de détails sur la portée des symboles et limitations associées, se reporter à la norme NF C 18-510.

 

 

Durée des formations recommandées et évaluation pratiques

 

DUREE DES FORMATIONS

Symbole

Durée en jour(s)

BO / HO / HOV

Exécutant : 1 Jour dont 2h30 de pratique

Chargé de chantier : 1 jour et demi dont 3 heures de pratique

BS

2 jours dont 4 heures de pratique

BE Manœuvre

HE Manœuvre

2 jours dont 4 heures de pratique

BR

3 jours dont 5 heures de pratique

B1/B1V – B2/B2V – B2V Essai

3 Jours dont 5 heures de pratique

BC

2 jours et demi dont 5 jours de pratique

H1/H1V- H2/H2V – H2V Essai

3 jours et demi dont 6 heures et demi de pratique

HC

3 jours dont 6 heures et demi de pratique

BP photovoltaïque

1 jour et demi dont 4 heures de pratique

BE Mesurage

BE Vérification

2 jours et demi dont 4 heures de pratique

BE Essai

3 jours dont 5 heures de pratique

HE Essai

3 jours et demi dont 6 heures et demie de pratique

HE Mesurage

HE Vérification

3 jours dont 5 heures et demi de pratique

HE Manœuvre (HTB)

2 jours et demi dont 5 heures de pratique

 

 

 

Avis médical avant habilitation

Avant d’habiliter une personne, l’employeur doit s’assurer de son aptitude médicale auprès du médecin du travail.

Sur le plan réglementaire, il n’existe pas de critères d’aptitude médicale ni de contre-indication à la pratique d’un métier soumis au risque électrique. Cependant, le médecin du travail doit être vigilant sur les points suivants :

  • les troubles musculosquelettiques (TMS),

  • les problèmes cardiovasculaires,

  • les problèmes visuels, en particulier la vision des couleurs.

 

 

Titre d’habilitation

L’habilitation est symbolisée de manière conventionnelle par des caractères alphanumériques et si nécessaire un attribut :

  • le 1er caractère indique le domaine de tension concerné,

  • le 2ème caractère indique le type d’opération , il s’exprime soit par une lettre soit par un chiffre,

  • le 3ème caractère est une lettre additionnelle qui précise la nature des opérations.

Cette classification est détaillée dans la norme NF C18-510. Ces symboles sont précisés sur le titre d’habilitation dont le titulaire doit disposer pendant ses heures de travail.

 

 

Le recyclage

Les habilitations doivent être revues annuellement. Un recyclage des compétences et connaissances est conseillé tous les 3 ans, et plus souvent si nécessaire.

 

 

En résumé …

Pour délivrer une habilitation, l’employeur doit s’être assuré que :

  • Le salarié a suivi une formation théorique et pratique adaptée aux opérations à effectuer

  • Le salarié a bien assimilé cette formation (savoirs et savoir-faire) en consultant « l’avis après formation » délivré par le formateur ou l’organisme de formation

  • L’aptitude médicale délivrée par le médecin du travail tient compte des risques particuliers auxquels le salarié sera exposé

  • Le salarié possède un carnet des prescriptions, éventuellement complété par des instructions de sécurité particulières au travail effectué